domingo, 29 de junio de 2014

Céline contra Sartre


Dans mon cul où il se trouve, on ne peut pas demander à J.-B. S. d'y voir bien clair, ni de s'exprimer nettement, J.-B. S. a semble-t-il cependant prévu le cas de la solitude et de l'obscurité dans mon anus... J.-B. S. parle évidemment de lui-même lorsqu'il écrit page 451: "Cet homme redoute toute espèce de solitude, celle du génie comme celle de l'assassin." Comprenons ce que parler veut dire... Sur la foi des hebdomadaires J.-B. S. ne se voit plus que dans la peau du génie. Pour ma part et sur la foi de ses propres textes, je suis bien forcé de ne plus voir J.-B. S. que dans la peau d'un assassin, et encore mieux, d'un foutu donneur, maudit, hideux, chiant pourvoyeur, bourrique à lunettes.


El texto completo AQUÍ

2 comentarios:

  1. El gato de Schrödinger1:07 p. m., junio 30, 2014

    Jünger sobre Celine:

    Cuando habla tiene la mirada fija propia de los maníacos, una mirada que parece brillar desde el fondo de las cavernas.

    ResponderEliminar
  2. Merecería haber sido incluído en El arte de injuriar, si no fuese porque Borges lo escribió en los años 30. Y Sartre se lo merece.

    ResponderEliminar