martes, 25 de diciembre de 2012

18 razones para ser católico


Jérôme Leroy tiene 33 razones para ser católico. Tras leerlas con la atención que se merece la cosa en sí, os presento las mías, que son menos, porque he expurgado algunas de la lista de Leroy:

1. Je suis catholique par mon baptême, ma communion et ma confirmation.
2. Je suis catholique par mon enfance et je le suis resté par « esprit d’enfance », aurait dit Bernanos.
3. Je suis catholique par tous les saints et toutes les saintes des litanies, chacun avec leur spécialité parfois dérisoire mais qui sont le meilleur reflet de nos angoisses humaines, trop humaines. Sainte Rita, faites donc cesser cette gueule de bois…
4. Je suis catholique par La Légende dorée et la manière dont Jacques de Voragine raconte la vie de ces saints. Les beaux récits sont toujours vrais, parce qu’ils sont beaux.
5.
6.
7.
8. Je suis catholique par le révérend père Lacordaire, en chaire à Notre-Dame de Paris, en 1848 : « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la loi qui libère et la liberté qui opprime. »
9.
10.
11.
12.
13.
14. Je suis catholique par le Sermon des Béatitudes, le discours le plus doux de l’histoire de l’humanité.
15. Je suis catholique par l’Évangile, qui fait partie de mes livres de chevets car on y défend les enfants, les putes, les fous et les morts, et que c’est tout de même l’histoire, avant tout, d’une bande de copains « sur la route », aurait dit Kerouac.
16.
17.
18.
19. Je suis catholique par saint Thomas d’Aquin, qui a prévu la crise des subprimes et de la dette dans la Somme Théologique : « Une possession virtuelle est inférieure à une possession actuelle » (IIa, IIae, q62, art4).
20. Je suis catholique parce que les catholiques ne voient aucun signe d’élection particulière dans le fait d’être riche.
21. Je suis catholique par Pascal quand il nous demande soit de parier sur l’existence de Dieu soit de nous taire et d’attendre que ça vienne.
22.
23.
24.
25. Je suis catholique par « l’agneau qui enlève le péché du monde ».
26. Je suis catholique par la communion des saints : nous payons peut-être aujourd’hui, collectivement, pour l’offense faite il y a longtemps à un plus faible. Ou bien, qui sait si un simple regard, un simple sourire de bienveillance, aujourd’hui, ne sauvera tout un monde demain ?
27. Je suis catholique par la conclusion qu’il faut en tirer : nous ne sommes pas seuls, ni dans le temps, ni dans l’espace et nous sommes métaphysiquement obligés à la solidarité. C’est drôle, Badiou dit la même chose : « Il n’y a qu’un seul monde. » Mais on oublie que Badiou est aussi un grand paulinien.
28.
29. Je suis catholique par quelques absolutions qui m’ont, qui sait, épargné des années de psychanalyse.
30. Je suis catholique par l’Encyclique Caritas in Veritate de Benoît XVI.
31. Je suis catholique par saint Paul, dans son Épître aux Colossiens : « Il n’est plus question de Grec ou de juif, de circoncision ou d’incirconcision, de Barbare, de Scythe, d’esclave, d’homme libre. Il n’y a que le Christ, qui est tout et en tout. » Vous vouliez une définition de l’universalisme ? La voilà.
32. Je suis catholique par saint Paul, encore, dans son Épître aux Corinthiens : « Mort, où est ta victoire ? »
33. Je suis catholique par ces paroles si vraies de l’Eucharistie : « Il est grand le mystère de la foi » Si grand que je suis bien incapable de vous dire si je l’ai ou si je ne l’ai pas.

Ayer, en Valencia

Magnífico día, el de ayer en Valencia. Creo que esta es una ciudad en la que podría vivir. Cordialidad y agotamiento, pero ese agotamie...